27°
Niveau moyen
4 heures
600m
4348 OT
Bastia
Orange et caïrns
LES GLACIERES DE CARDO
Point de départ : A Cardo près de l'église
Guide utilisé : Renseignements trouvés sur internet
Points forts: Les glacières

Veuillez me laisser vos impressions
sur mon livre d'or

CLIC POUR VOIR LA SUITE DU SEJOUR
SANT'ANDREA DI COTONE VALLE DI CAMPOLORU ET LA CHAPELLE STA CHRISTINA
CLIC A POUR VOIR LE DIAPO AVEC LES PHOTOS
CLIC POUR VOIR LA PAGE INDEX CORSE 2011
Shéma d'une glacière
La Corse regorge de curiosités. Aujourd’hui nous allons partir à la découverte de l’une d’elle : le circuit des glacières de Cardo.

Le port de Bastia appartenait à la commune de Cardo. Cette dernière fut rattachée à Bastia en 1842 Cardo est un petit village qui possède plusieurs fours à pain, lavoirs et fontaines. Elle possède aussi une belle église, l’église St Etienne datant du XIXème siècle. L’intérieur comporte un surprenant décor néobaroque mêlé de néogothique.

Sur les hauteurs de Cardo se sont les génois qui sont à l’origine des glacières de Bastia : « nivere »

 


Fort précaire apparait avoir été la situation de l’alimentation en neige de Bastia. C’est que la ville est relativement éloignée des hauteurs axiales de l’île où pouvaient se conserver presque tout l’été, des champs de neige naturels. Il a fallu donc avoir recours à des moyens artificiels de conservation permettant de préserver la neige jusqu’au cœur de la saison chaude, à la technique des puits à neige, fosses profondes à faible ouverture tournée vers le nord, parfois couvertes d’une coupole, où l’on accumule la neige après les chutes abondantes de l’hiver, pour l’extraire peu à peu pendant la saison chaude. C’est la « glacière », la nivera en dialecte corse…… Extrait de « l’ancien commerce de la neige en Corse : neige d’Ajaccio et neige de Bastia » par X de Planhol, revue Méditerranée, 1968.
 


Nous allons donc découvrir ces glacières. Le chemin débute, juste à gauche de la route qui de Bastia arrive à l’église et passe au-dessus d’une ancienne étable. Il monte régulièrement et rapidement. On jouit d’une belle vue sur Bastia et l’étang de Biguglia.
Plus haut, après le bref croisement d’une piste de protection contre les incendies, il donne à voir un ancien site d’extraction de lauze à ciel ouvert, proche d’une seconde carrière où l’on venait autrefois tailler des meules pour les pressoirs à huile et à grains ; certaines marches de ce sentier seraient d’ailleurs faites de morceaux de ces meules d’antan. (Informations trouvées sur le panneau près de l’église de Cardo).
 


En traversant une autre piste, on se retrouve près d’une une bergerie restaurée, avant de découvrir une fontaine aménagée. Suivre à droite, d’abord à plat, puis le chemin empierré continue son ascension et atteint une première glacière la plus ancienne qui date du XVIème siècle. C’est une grande bâtisse ovale ruinée, avec un puits où on mettait des couches de neige qui se transformaient en glace et se conservait jusqu’en été. Il suffit de quelques minutes de marche pour arriver à la seconde glacière, plus récente du XVIIIème siècle à laquelle est adossée une ancienne ferme. Vu l’heure avancée, nous avons rebroussé chemin.
 


En continuant sur quelques mètres de dénivelé on atteint le Monte Murzaio ou San Columbano qui offre une splendide vue sur le golfe de St Florent, le désert des Agriates, la lagune de la Marana etc…

On peut aussi continuer pour trouver une troisième glacière. Le sentier descend et contourne un abri sous roche pour arriver à un autre chemin, on prend à droite et on débouche sur la clairière et la glacière ovale. Là on prend le chemin de droite pour tomber sur une dernière glacière.
On suit le balisage orange jusqu’à Ville-di-Pietrabugna. Au niveau d’un carrefour avec une petite croix, il faut prendre à droite le sentier balisé par des caïrns, le suivre en balcon, retraverser le ruisseau et continuer à travers une forêt pour rejoindre Cardo.